Ladiva vs Plague Doctor, combat mensuel du 06/2017 [Snake]


AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Ladiva vs Plague Doctor, combat mensuel du 06/2017 [Snake]


Enfant-Roi
avatar
Snake

Messages : 20

05.06.17 17:43

4h12. Adventureland. Hong Kong Disneyland Resort.

Il doit être 4h00 du matin quand le décompte arrive à sa fin. Que vous soyez prêt ou non. Un instant vous étiez quelques part, le suivant vous êtes ici.
Ou peut-être y'a-t-il erreur ? C'est remplis d'arbres et de moustiques ici sans parler du bruit de l'eau et des ces ruines ... En plastique ?

Un regard plus attentif vous apprend que vous êtes en plein milieu d'une petite clairière artificielle bordée d'eau où une étrange cabane trône. Il vous semble même être sur une île en faite, car derrière Ladiva, une rivière tropicale artificielle fait un coude paresseux, projetant des vaguelettes d'eau verdâtre. Quand à Doctor Plague il fait dos aux arbres (véritables pour le coups) qui pourrait abriter la suite du cour d'eau ou une bande de terre salvatrice.

Voilà pour le décor, reste à savoir qui de vous deux aura le rôle de Crochet.

Vos portables vibrent.

"Fight ♥"


Règles normales, une semaine de de délais. Ladiva commence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

The Sirein
avatar
Ladyva

Messages : 4

12.06.17 0:33

« Minuit passé et je ne dors pas encore. J’vais être présentable demain matin, tiens ! Tout ça pour scroll des profils tinder en plus… » S’étonna-t-elle en rangeant son téléphone dans son sac à main.

Cassandra se trouve dans son lit. Son corps est moite. L’été n’est pas encore officiellement là mais il fait déjà bien chaud. Non, Il fait TROP chaud et la pollution de Hong Kong n’arrange rien par ailleurs. La fenêtre ouverte, elle guette chaque courant d’air. Cependant, c’est l’humidité ambiante qui préfère venir coller à sa peau. Elle la déteste, elle regrette presque sa venue ici en cet instant.

Mais bon, son salaire suit et comme lui avait dit l’un de ses professeurs à l’obtention de son diplôme, ce poste en Chine était une opportunité qu’il ne fallait pas manquer !

Il y avait des jours avec et des jours sans. Ce n’était pas ses amis qui lui manquaient : à la fac, elle avait mis en avant ses études plutôt que sa vie sociale. Ce n’était pas non plus sa famille qui lui manquait, elle l’avait déjà bien supportée toute sa vie. C’était juste le climat et peut-être ce mal du pays inexplicable qui vous agrippe fermement l’estomac qui lui faisaient compter les jours avant son retour.

Dans ses songes, la Cain se trouve dans le dojo de sa ville universitaire. Elle rêve de son premier coup de foudre, ce jeune homme, qui, pour la charmer, lui avait expliqué que les arts martiaux étaient bel et bien une forme d’art, domaine qui la passionne et dont elle a fait son métier. Il avait alors réussi à la traîner jusque là-bas. Elle s’y était plu tout de suite et avait demandé une fiche d’adhésion dès le premier soir. Ah ! Qu’est-ce qu’elle était amoureuse quand il faisait exprès de perdre !

Est-ce que son inconscient la préparait mentalement à se battre ? Difficile à dire. La jeune artiste n’avait pas trop compris ce qui lui était arrivée depuis le jour où le serpent l’avait mordue. Cassandra avait mis ça sur le compte de la fatigue. Son pouvoir s’était bel et bien développé, mais encore une fois, la fatigue du travail avait été blâmée pour expliquer ce phénomène inhumain. De plus, elle avait totalement oublié le compte à rebours. En fait, elle n’était pas retournée sur l’application depuis.

Mais il était bien effectif. Si bien qu’à 4h du matin pétante, elle fut téléportée avec la lampe torche qu’elle tenait fermement entre ses doigts. Sa lumière de chambre ne marchait plus en fait et l’objet à pile lui servait d’ersatz pour aller pisser la nuit.

Cette brèche du continuum espace-temps la réveilla en sursaut. Cassandra se tenait là, au centre d’une île. Le sol sous ses pieds était frais mais cette sensation de soulagement vis-à-vis de la chaleur eut vite fait d’avoir l’effet inverse : oui, marcher dans de la terre sans pelouse est fort désagréable. Son petit cœur battait ardemment lorsqu’elle se rendit compte de sa nudité. La panique grimpait exponentiellement.

Cassandra tournait la tête de droite à gauche. Il lui fallut une dizaine de secondes pour reconnaître l’île de tarzan qui se trouvait au Dysneyland de Hong Kong.

_Bordel de merde… Qu’est-ce que je fous ici ? Exprima-t-elle à voix basse dans la brume.

Son deuxième réflexe après avoir observé les environs en ramassant son sac à main, téléporté lui aussi car il contenait le téléphone, fut de se mettre à l’abri en courant. Bras croisés sur sa féminité, la texture plastique des ruines contre lesquelles elle s’appuyait la décevait.

Cassandra ne comprenait pas ce qui lui arrivait. Encore à moitié dans le coltard, elle fouillait son sac à main à la recherche de réponse. Le bruit des grillons ou autres insectes du genre –elle y connaissait foutrement rien dans ce domaine- l’agaçait et la stressait tellement ils étaient bruyants et tant leurs « grillonements » semblaient se rapprocher.

Instinctivement, elle chantonnait à voix basse dans cette sonore pénombre. Tout de suite, une sensation de réconfort s'emparait d'elle.
_____________________
Ps : Ma signature marche pas ¯\_(ツ)_/¯
1x Tazzer
1x Lampe Torche
1x Spray au poivre
1x Barre de son
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dr. Maboule!
avatar
Plague Doctor

Messages : 4

14.06.17 1:01

Paul est allongé sur son lit, regardant le plafond de son appartement d'étudiant, et il tourne la tête pour regarder l'heure sur son réveil digital: 3h30 du matin. Il ne dormait pas et comment pourrait t-il dormir dans une situation pareille.
Il s'assoit au bord du lit et essuie la sueur de son front due a un mélange entre la chaleur tropicale nocturne de Hong Kong et le stress qui le prenait depuis un moment. Que va t-il se passer quand le compte a rebours touchera a sa fin? Beaucoup de questions, peu de réponses.

Il se lève et commence a faire les cent pas dans son appartement. Il tente de se créer des scénarios, tous plus inimaginables que les précédents mais, avec le peu d'information qu'il détient, c'est peine perdue.
3h50: l'heure approche. Paul se dirige vers son frigo et en sors une tablette de chocolat qu'il commence a manger carré par carré, ça l'aidait pour le stress.

L'étudiant se retourne et va inspecter sa sacoche et son contenu, juste pour être sûr. Le "matériel" était bien présent, rangé et prêt a l'emploi. Comment en était-il arrivé la?
Il enfile ensuite sa blouse blanche en prenant soin de retirer son badge, il ne voulait certainement pas le perdre. Il en vide le contenu: divers stylos, beaucoup de notes médicales, un livre de poche intitulé "Les rappels sur les maladies infectieuses rares": tous inutiles pour se qui allait arriver.
Plus que quelques minutes. Il enfile un masque anti-contamination, s'arme de sa sacoche et patiente. Même maintenant il se devait d'être en avance, force d'habitude. Il sort son portable et s'empresse de regarder chaque seconde défiler du compte a rebours, s'attendant au pire.

Quand les secondes touchent a leur fin, il ferme les yeux instinctivement. Lorsqu'il se rend compte qu'il est encore conscient, il les ré-ouvre et découvre un environnement étranger. S’était t-il fait téléporté? Ou avait-il perdu connaissance en un dixième de seconde pour se réveiller ici? Une chose est certaine: il n'est plus dans sa chambre.

Il remarque devant lui une personne, a une dizaine de mètre, qu'il décerne mal dans la pénombre de la nuit. Il dégaine de sa sacoche un scalpel qu'il empoigne fermement.
Après s'être habitué au noir, Paul décrit mieux son "adversaire". Il s'agissait d'une jeune femme aux premiers abords, très déboussolée et ... nue? Vraisemblablement elle ne s'est pas aussi bien préparé que Paul. La jeune femme, après avoir regagné ses repères, s'empare de ce qu'il semble être un sac et court s'abriter derrière des ruines en plastique.

Qu'est ce qu'il devait faire? C'est ça son adversaire de duel? Parmi tous les scénarios qu'il s'etait fait dans sa tête, aucunes n’étaient aussi absurde que ça. Qu'est ce qu'il allait faire? Le docteur improvisé prend une grande respiration pour éliminer un peu de stress et reprendre son calme. Il a déjà travaillé sous pression et réussir dans le passé, il peut le faire ici aussi...

Il range son portable dans sa sacoche, puis avance doucement dans la direction de la jeune femme d'un pas lent et attentif, comme pour s'attendre a une attaque surprise de sa part ou bien la laisser faire la première action du duel. Tout en s'avançant, il s'écrie a travers son masque: "Je suis désolé mais je ne peux pas te laisser partir indemne ou te laisser gagner le duel mais je n'ai pas l'intention de te tuer. Alors montre toi et viens te battre, se cacher n'est pas une option, ni la fuite. Je te laisse cependant choisir ta prochaine action mais saches que je n’hésiterai pas a riposter. Your move Lady.".
Il arrive a quelques mètres des ruines et s’arrête a une distance de sécurité respectable entre lui et la dernière position connue de la jeune femme, couvrant la plupart des sorties possibles qu'elle pourrait emprunter du regard. Il espère que son adversaire va l'attaquer et il prend donc une position de défense, prêt a esquiver. Il espère aussi qu'elle va bien l'attaquer et non pas fuir, cela justifierai ses prochaines actions...

Un moment de silence s'empare des lieux, si ce n'est le ruissellement de la rivière. La nuit va être longue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

The Sirein
avatar
Ladyva

Messages : 4

15.06.17 11:36

Doucement, elle voyait un homme avancer. Il portait une sorte de masque, mais elle n’arrivait pas à le discerner correctement. Dans sa main, une lame. Pareillement, elle n’était pas certaine à propos de l’identité exact de l’outil.

Sur son téléphone, l’application avait généré une notification : Fight <3. Ladyva était perdue. Le réconfort qu’elle ressentait s’apparentait à une courbe, oscillant du réconfort à l’agitation. En cet instant, elle oubliait presque sa nudité tant ce message l’intriguait. La jeune femme s’obligeait à croire qu’elle se trouvait dans un cauchemar, mais ne parvenait pas à se réveiller. Si c’était bien le cas, elle allait devoir agir en conséquence.

_Je suis désolé mais je ne peux pas te laisser partir indemne ou te laisser gagner le duel mais je n'ai pas l'intention de te tuer. Alors montre toi et viens te battre, se cacher n'est pas une option, ni la fuite. Je te laisse cependant choisir ta prochaine action mais saches que je n’hésiterai pas à riposter. Your move, Lady.

C’était donc bien de ça qu’il s’agissait, Cassandra affrontait un adversaire. Tout concordait avec sa définition de cauchemar : un combat à mort, une situation embarrassante due à sa nudité, le fait que son adversaire connaisse son pseudo… Elle allait alors devoir agir comme tel, comme dans un rêve.

Ladyva plongea prestement la main dans son sac. Elle en ressortit d’abord le tazzer puis la barre de son. Le bouton « on » vint à être enclenché et celui du volume tourné au maximum. Des applaudissements sur musique hispanique retentissaient alors.

 

 

_C’est moi que tu cherches ?! Questionna-t-elle avec des yeux revolver à moitié cachés par sa frange.

L’américaine honorait ses ancêtres Cow-Boy. Sûre d’elle, Ladyva était sortie de sa cachette avec une lenteur inquiétante. Non munie d’un revolver, elle tenait fermement son tazzer à droite, le tapotant avec son index et majeur et prête à appuyer avec son pouce sur la gâchette coulissante qui délivrerait tout le jus. La barre de son, quant à elle, « chantait » à tue-tête dans son autre main.
Du regard, elle assassinait son opposant :

_Tu as mis quelles fleurs dans ton masque ?

Ne lui laissant pas le temps de répondre, elle se mit à sprinter en sa direction. Sa poitrine pourtant non plantureuse arrivait à balloter significativement de droite à gauche, gênant presque ses bras dans la course.

_Attrape ça !

A à peine trois mètres de son adversaire, elle lui jeta la barre de son au niveau de sa poitrine afin que les réflexes de celui-ci le force à l’attraper au vol, sinon être distrait. Tandis que la musique émise par la barre de son dans sa course aérienne semblait avoir été la proie d’une tige vibrato, Ladyva finit sa course en se projetant au sol, pied en avant. Une fois avoir légèrement glissé sur la terre fraîche et humide –ce qui lui procurait un frisson fort agréable en cette période de grosse chaleur- elle s’empressa de frapper l’intérieur du genou de l’homme avec son talon.

Fière de sa réussite, elle se positionna accroupie, prête à l’électrocuter.

_Rend toi !

Plusieurs pensées traversaient l’esprit de la Cain : La boue qui rafraîchissait tout son flanc et cachait un peu sa nudité, la journée de demain qui l'attendait, ou des choses plus importantes en l'instant présent comme achever son adversaire, fuir, où tout allait dépendre de son prochain move.
_____
1xTazzer
1xBarre de son
1xSpray au poivre
1xLampe Torche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dr. Maboule!
avatar
Plague Doctor

Messages : 4

15.06.17 17:12

Paul ne s'attendait pas vraiment a ce qui est arrivé après sa réplique.
La voir sortir de son abri avec un tazzer en main: probable; la voir sortir avec une bande son qui crachait des mélodies et rythmes hispaniques, beaucoup moins.
Après l'avoir vu charger vers lui, qu'elle lance la bande son dans sa direction pour l'attaquer: prévisible. Il a bien esquivé l'attaque en reculant son épaule ainsi que son dos et laissé la musique s’échouer plus loin dans la boue. Néanmoins, qu'elle enchaine par la suite en glissant sur la boue pour le déstabiliser d'un coup dans le genou: non pris en compte.
Paul tomba genoux a terre dans la boue, les mains au sol, avec son adversaire derrière lui lui ordonnant de se rendre. Elle avait cependant commis deux erreurs de jugement: 1. Paul ne pouvait plus la laisser gagner dés lors qu'elle l'a attaqué, 2. Paul était toujours armé, le scalpel empoigné de toutes ses forces légèrement enfoui dans la boue.
Il ne peut pas perdre, il ne veut pas perdre.

Le médecin relève le torse, pose un pied a terre le plus vite qu'il peut et se tourne vers son adversaire. Il s'elance vers elle et attrape de sa main gauche le poignet de la jeune femme, rendant le tazzer inefficace, puis la tire vers lui. Il remonte sa main droite de toutes ses forces pour planter le scalpel dans l'aisselle nue de Ladyva, visant l'artère axillaire, et cesse le mouvement de chute avec son avant bras.

Pendant qu'elle subit sa douleur, Paul tire sur le coté le scalpel, coupant tout ce qui pourrait être sur son passage, et lache le poignet qu'il avait en main.

Sa lame délivrée de la chair saignante, Paul se prépare a pousser l'épaule de la jeune femme avec sa main gauche pour la faire tomber en arrière, prend un court élan de sa main droite et plante l'arme dans le thorax, entre deux cotes. Il la repousse ensuite violemment et la laisse basculer en arrière dans la boue, sur le dos, en libérant son scalpel au passage.

Il est essoufflé, douloureux au genou, et son autre genou a terre. Il regarde son adversaire au sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ladiva vs Plague Doctor, combat mensuel du 06/2017 [Snake]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Combat des Chixx!
» Un intrus sur nos terres ! Au combat ! (PV Tornade d'Azur)
» Un combat dans la NFL !!!!
» Quelques enseignements tirés de l’échec d’un combat moral
» L'Art du Combat ... [ Nuage de Flamme ] // End.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Darwin's Game ::  :: Lantau :: Hong-kong Disneyland-