Pacou vs Shou Lao, combat mensuel du 06/2017 [Snake] |Archivé le 18/06/2017]


AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Pacou vs Shou Lao, combat mensuel du 06/2017 [Snake] |Archivé le 18/06/2017]


Enfant-Roi
avatar
Snake

Messages : 20

05.06.17 17:57

4h12. Futian Cultural Center. District de Futian, Shenzhen.

Il doit être 4h00 du matin quand le décompte arrive à sa fin. Que vous soyez prêt ou non. Un instant vous étiez quelques part, le suivant vous êtes ici.
Vous avez à peine le temps de cligner des yeux que vous titubez sous l'effet d'une forte rafale de vent. Il fait moche ce soir à Futian et le temps est à l'orage. Surtout que sur le toit d'un immeuble, il y a peu de protections.

Ceux qui connaissent très bien le district pourraient à la rigueur reconnaitre le toit du centre culturel, mais pour vous c'est l'inconnu le plus total. Vous êtes en hauteur, balayé par le vent, entouré par un tas de conduits et d'aérations. Voilà tout ce que vous savez.

Oh et qu'il y a une personne en face de vous qui a l'air tout aussi décontenancé. Sans doute votre adversaire.

Voilà votre arène champion. Vos portables vibrent.

"Fight ♥"


Règles normales, une semaine de délais. Pacou commence.


Dernière édition par Snake le 12.06.17 0:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Second de troisième zone
avatar
Pacou

Messages : 13

05.06.17 23:06

Le perdant contre l'ivrogne
Round 1, provocation et étude du terrain


Par un procédé qui relevait plus du surnaturel que de la science, mon corps fut transporté en un clignement d'yeux à l'extérieur de mon pitoyable 30m². Je perdais l'espace d'un instant mes repères mais je m'étais préparé à ça comme un condamné à mort la veille de son exécution. Le vent était extrêmement puissant, suffisamment pour faire perdre l'équilibre à mon frêle corps, il faisait nuit et il était très difficile de voir ne serait-ce qu'un mètre devant soi. Le temps ne jouait pas vraiment en ma faveur fort heureusement il ne pleuvait pas encore mais ce n'était probablement qu'une question de temps avant que la furie du ciel ne déchaîne sa colère.


Autour de moi je pouvais distinguer de manières imprécises divers conduits d'aérations et un sol rugueux. Un toit ? Bon sang. C'était bien ma veine. Ce n'était pas un terrain de chasse, mais une arène de combat où la fuite me serait probablement trop dangereuse : dans cette obscurité courir sans réfléchir serait le meilleur moyen de faire une chute désagréable.


Je souriais tout en étudiant ce terrain si particulier qui pouvait autant être un atout décisif pour moi comme le pire possible dans un scénario où je n'aurais pas le dessus. Mon adversaire était un trentenaire avec un goût prononcé pour la boisson à en juger par son profil en plus d'avoir une certaine aisance au corps à corps... Mais la nuit ne serait-elle pas suffisamment en ma faveur ? Il fallait juste que j'évite le taser qu'il avait acheté récemment, si la létalité de l'objet était moins importante que mon petit couteau il était beaucoup plus facile à placer de la bonne manière...


Bon. Il était temps de passer à l'action. Je me rapprochais de l’un des conduits d'aérations Je n'avais toujours aucun visuel et aucune idée de la taille de cette arène. J'inspirais et hurlais suffisamment fort pour être sûr de me faire entendre


-Orphelin hein ? Avec une gueule pareille ça n'a rien d'étonnant tu en es conscient ça ?


En utilisant la tôle de métal pour me protéger du vent j'allumais l'un de mes 5 pétards avec un briquet et le lançais dans le conduit en vérifiant au passage que j'avais bien ma fumigène et mes deux autres paquets. Après quelques secondes le maigre explosif émit un puissant son qui fit vibrer les tôles de métal des conduits, se réverbérant jusqu'à toutes les autres sorties, le son portait assez loin... Le toit était plutôt grand. Bien. J'avais toutes les informations nécessaires à la prise de combat


Allez Shou-Lao. Montre toi. Je ne suis qu'un faible informaticien de bas étage, tu n'as pas à avoir peur... Je vais juste te montrer... La terreur et toute la rancune des faibles !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Trois grammes et demi
avatar
Xuanzang

Messages : 9

06.06.17 11:36


Encore ? Pourquoi ? Ce jeu, s'il en était vraiment un, était tout bonnement surnaturel et déconcertant. Il s'était préparé serte, car faillait bien dire qu'il avait eut le temps depuis son premier affrontement. Il s'était équipé en prévention des duels auxquels il serait confronté. Pourtant, si d'un point de vue physique et matériel, il était plutôt confiant, cela ne l’empêcha pas pour autant d'être de nouveau quelque peu perturbé par l’inexplicable téléportation qu'il avait encore subie. Les yeux fixaient sur son portable, plus précisément sur le déroutant compteur affiché en plein milieu, Shou-Lao vint à prendre conscience de sa disparition soudaine et sa matérialisation rapide au milieu de ce qui semblait plus tard être un toit de bâtiment.

Perplexe pendant quelques secondes, du moins de temps d'analyser son environnement, le trentenaire vint à comprendre, de par les divers conduits d'aérations sortant du sol, qu'il devait tout bonnement être sur un toit. Balayer par le vent, prémisse d'une tempête en perspective, Shou n'avait guère en lui, un sentiment de sûreté, bien au contraire. Tout bonnement jeter dans ce qui ressemblait de loin être une arène, il savait que ce qui l'attendant pourrait être la mort.

Faisant face à son adversaire, qu'il venait tout juste de croiser son regard malgré la pénombre ambiante, Shou sentit son portable vibré dans sa main. S'empressant de le ranger dans une poche de son pantalon, il vint à réajuster son holster d’épaule directement posé sur ses dernières complètement dénudé. Son t-shirt à l'arrière de sa ceinture, ainsi accroché en opposition avec son autre holster contenant sa bombe lacrymale, l'artiste martial qu'il était vint à poursuivre l'échauffement qu'il avait déjà entamé quelques minutes plus tôt, avant la fin du compte à rebours.

Constatant le déplacement de son adversaire, Shou s'arrêta net et le fixa le temps de le voir s'abriter derrière un conduit. L'écoutant hurler des conneries s'avérant entre autres être des infos sur sa propre personne, le trentenaire vint à réalisé que son adversaire avait accès à ses informations d'inscription. Perplexe, il vint à en être sortie par une explosion métallique qui vint à retentir dans les conduits d'aération. De nouveau pleinement attentif, il se mit sur ses gardes. Venant à bouger et à s'approcher discrètement en contournant la position de son adversaire. Le toit s'apparentait comme assez grand, étant donné l'étendue de l'écho de la petite explosion qui avait résonner presque partout.

Dos à un conduit non loin de son adversaire, il vint grimper dessus montant à quelques mètre. S’accroupissant dessus, cherchant à disparaître du champ de vision de son opposant, il saisit sa bombe lacrymale et attendit un mouvement de l'autre pour lui bondir dessus. Saisissant son t-shirt de l'autre main, il vint à le lancer  en direction de son adversaire, le laissant être par ailleurs légèrement poussé par la force du vent qui rallongea quelque peut sa course non loin de l'autre homme.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Second de troisième zone
avatar
Pacou

Messages : 13

06.06.17 12:46

Le perdant contre l'ivrogne
Attaque sans honneur


Il y eut un mouvement près de moi, une vague silhouette obscure qui glissa furtivement sans aucun bruit. Je sursautais de terreur à l’idée que mon adversaire soit une sorte de ninja ultra rapide qui se déplaçait sans aucuns bruits… Idée rapidement chassé par ma maturité d’adulte dénué de toutes rêveries, évidemment que personne ne pouvait se déplacer sans un bruit et l’objet en question n’était qu’un vêtement ou un quelconque sac plastique.
 
Cet objet, probablement lancé par mon adversaire avait tout de même porté ses fruits : ma peur fut tellement grande qu’en sursautant le haut de mon crâne allait heurter la tôle de métal de mon abri qui était évidemment beaucoup plus résistante que mon squelette de geek. Je portais mes mains à l’endroit où la douleur était localisée en étouffant un juron, peut-être même plusieurs. Shou-Lao savait que j’étais là, sa vue était vraisemblablement meilleure que la mienne ce qui n’était pas vraiment étonnant en soit… J’étais terriblement faible physiquement… Cependant j’avais quelque chose que les autres n’avaient pas forcément : aucun honneur, une lâcheté à toutes épreuves, et un cerveau pour coordonnées toutes ces formidables qualités.
 
Je n’avais rien contre Shou-Lao, je ne voulais pas vraiment le tuer, ce n’était qu’un mec malchanceux tout comme moi… Mais qui pouvait me dire qu’il pensait vraiment pareil de son côté ? Qui pouvait me dire qu’il n’avait pas la très claire intention de me jeter du haut de ce toit en me brisant la nuque au même passage ? Personne. J’avais pris ma décision à l’instant même où je m’étais retrouvé sur ce toit : j’allais frapper pour tuer, non pas par mépris à son égard, mais par sécurité pour ma propre vie. Il était inconcevable que je meure ici sur une erreur de jugement.
 
Il était temps de mettre mon plan à exécution. Mon adversaire savait où j’étais, moi pas, mais son action me fit comprendre qu’il ne pouvait pas être bien loin. J’inspirais fortement et expulsais l’air tout aussi rapidement, je n’entendais pas ma respiration en raison de la force du vent.
L’adrénaline affluait en moi alors que je dégoupillais mon fumigène et que je jetais cette dernière… Dans le conduit d’aération ! A peine quelques secondes après mon actions une épaisse fumée grisâtre se mit à sortir du conduit, l’aération faisant son office et propageant l’imposant nuage à toutes les autres sorties créant ainsi, malgré le vent, un fumigène immense, prenant la quasi-intégralité du toit où je me trouvais.
 
Presque aussitôt en utilisant mon corps comme obstacle à ce même vent j’allumais un pétard et je le jetais au loin, à l’opposé de la direction par laquelle venait l’objet non identifié dont Shou-Lao s’était débarrassé. Avant que ce dernier n’explose, je me concentrais sur l’intérieur de mon cerveau, je sentais ce dernier bourdonner, un puissant afflux sanguin me tapant contre les tympans… C’était ça… Cette sensation ! Désormais Shou-Lao ne pouvait rien contre moi !
 
Le pétard explosait, attirant très certainement l’attention de mon adversaire, je jetais un furtif coup d’œil au-dessus de ma planque, il était sûr le bloc juste en face, en dehors là où le fumigène ne pouvait pas l’atteindre. Tsk. Ce n’était pas en mon avantage mais je ferais avec ! Je n’avais droit qu’à quelques secondes !
En un instant je sortais de mon conduit en trombe tout en prenant garde de rester dans le fumigène en couvrant ma bouche avec mon bras gauche, dégainant mon couteau avec la main droite. Je me dirigeais au jugé en direction de Shou-lao qui évidemment n’aurait rien pu faire. Je me jetais du fumigène, j’étais à hauteur de ses jambes ! Insuffisant ! Je frappais tout de même de la pointe de mon arme à ce niveau en espérant faire mouche avant de reculer à nouveau dans le fumigène, de changer d’axe d’attaque en tournant autour et de frapper autant de fois que je le pouvais. J’étais essoufflé et mon crâne me faisait mal. Je relâchais l’effort que j’avais produit, une migraine était persistante mais je restais dans l’épais nuage de fumée. Je savais par où il pouvait attaquer, maintenant c’était son tour… Et utiliser ''çà’’ à nouveau serait extrêmement dangereux pour ma santé même si je supposais qu’il pouvait me rester quelques secondes…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Trois grammes et demi
avatar
Xuanzang

Messages : 9

06.06.17 14:57


Le vent soufflait relativement fort, faisant ainsi atterrir le t-shirt du trentenaire à quelques pas de la position de son adversaire. Rapidement, un léger bruit métallique se fit entendre, suivit de prêts quelques murmures provenant sans nul doute de l'homme. Avait-il était surpris, peut être, peut être pas. En tout cas, ce dernier ne perdit guère de temps et vint à activer ce qui sembla rapidement être un fumigène étant donné l’épaisse fumée grisonnante émanant des bouches des tuyaux d'aération. Enfumant un grand parti du toit, cela malgré le vent qui dominer le lieu, Shou lui, en surplomb, était épargner de la fumée qui aurait pu l’incommoder.

Cherchant du regard la position de son adversaire dans cet espace qui s'assombrissant encore plus, le trentenaire vint à apercevoir une chose voler vers lui. Plaçant rapidement ses bras face à lui, l'explosion de ce qui n'était autre qu'un pétard vint à le sonner quelques instants. Les tympans bourdonnants, le vent à rapidement balayer les éclats de carton et la fumée du projectile. Plaçant les mains sur ses oreilles légèrement endolories, Shou vint à chercher du regard ce qui venait de lui arrivé. Pensant tout bonnement être seul au milieu de ces épaisses fumées grisâtres. Se voyant en surplomb, mais entouré de fumée, il vint à porter son regard vers le sol cherchant la moindre explication à son état actuel.

Scrutant l'épaisse fumée, à la recherche d'une réponse, il vit un mouvement non loin de son pied, ressentant un trou dans sa chaussure ayant était ainsi légèrement lacéré. il vint à voir les autres coups de ce qui devait être une lame. Tournant sur lui même et relâchant progressivement ses mains de ses oreilles, il esquiva du mieux possible, évitant ainsi le pire, mais sachant maintenant qu'il lui faillait de nouvelle chaussure étant donné l'état actuel de ses dernières. Légèrement coupée au niveau de ses pieds, cela ne l'empêcha pas pour autant de bondir de son piédestal et de fondre dans la fumée avec une grande respiration. Il venait dés lors de ce souvenir, le souvenir de son adversaire qu'il avait momentanément oublié sans aucune raison apparente. Ne cherchant pas plus loin et atterrissant à croupi sur le sol, il saisit de sa main libre le shocker placer dans l'holster accroché sur ses épaules. Armée de sa bombe lacrymale à la mains droite et de son shocker à la gauche, le trentenaire vint à tournée autour de son ancien perchoir dans le sens inverse de celui de son adversaire.

Comptant bien lui tomber dessus, il vint tomber nez à nez avec ce dernier dans cette épaisse fumée. Shou avait dés lors masqué de son bras droit sa bouche. Levant la jambe et assénant un violent coup de pied dans l'estomac de son rival, il vint à tendre sa bombe comme s'il avait l'attention de le gazer, mais au moment ou son adversaire chercha à lui asséner un coup de son couteau, le trentenaire vint à placer son shocker au niveau de la lame du dit couteau, qu'il bloqua ainsi. Retenant l'arme de son adversaire avec la sien, il alluma son appareille. Lâchant un puissant courant dans l'arme métallique, l'électricité vint à se répandre jusqu'à la main et au bras de son adversaire qui serra son arme dans une crispation violente de ses muscles. Arrêtant son appareille et replaçant sa bombe dans son holster, il constat que son adversaire venait de lâchait son arme en entendant le bruit métallique de la lame sur le sol. Profitant de l'occasion, il lui assena un puissant coup de pied au niveau de la tête avant de perdre momentanément son souffle. Plaçant son bras gauche devant sa bouche, il saisit son adversaire par le poignet de son bras valide et le traîna tout en cherchant à sortir de la fumée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Enfant-Roi
avatar
Snake

Messages : 20

11.06.17 18:06

Aaaaah ! Enfin ! Voilà ce que je veux voir, du combat, des larmes, de la stratégie ! Je veux des retournement de situation, des reflexes surhumains et surtout la soif de vivre. J'aime l'humanité quand elle est coincée sur un toit en pleine tempête !

Allez ! Assez poireauté ! Voilà vos résultats ! Mwahahahahahahah ! HAHAHAHA !


Pacou

Dégât : 22
Technique : 104
Art : 160
Total : 286

Shou-Lao

Dégât : 42
Technique : 42
Art : 60
Total : 144


286 – 144 = 142 points de différences. Pacou obtient une victoire majeure. Shou-Lao une défaite majeure. Pacou obtient le dernier post, il est libre de faire subire tout ce qu'il souhaite à Shou-Lao.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Second de troisième zone
avatar
Pacou

Messages : 13

11.06.17 22:11

Le perdant contre l'ivrogne
Les ténèbres de Jameson


Je reprenais lentement mes esprits. Que s'était-il passé ? Je me souviens surtout d'un choc très violent qui avait parcouru l'intégralité de mon corps et m'avait fortement sonné. Le taser... J'avais pris un coup de taser... Et pas un petit. Mon corps était encore tout engourdi alors que Shou-lao me tirait par le bras gauche.


Merde... Si il arrivait à sortir de la fumée... Si je n'avais plus le moyen de me mettre à couvert... J'allais très probablement mourir !


Je gardais mon sang-froid, Shou-Lao qui était encore debout faisait un excellent bouclier contre le vent, il ne m'en fallait pas plus pour établir un ultime plan de recours. Avec ma main valide, c'est à dire la droite, je cherchais maladroitement un objet dans la poche de mon jean. Je tombais finalement sur un petit briquet de couleur jaune que j'avais régulièrement sur moi. Je n'étais pas un grand fumeur... Mais en griller une de temps en temps pour décompresser m'arrivais de temps en temps.


Au moment où nous sortions de la fumée j'avais déjà allumé la petite mèche qui sortait de mes deux cartons de rouleaux de papiers toilettes. Shou-Lao regardait à l'opposé de ma direction, il faisait attention à l'endroit où nous marchions et il n'avait pas foncièrement tort : à quelques mètres seulement il y avait le bord du toit qui se finissait sur une chute mortelle pour quiconque ne serait pas Batman.


Je lançais donc près du bord le petit morceau de carton. Mon adversaire eu tout juste le temps d'être surpris par l'objet que ce dernier explosait dans un bruit sourd. Un clou vint se loger profondément à l'arrière de mon épaule droite ce qui eu pour effet de me faire serrer les dents et siffler entres ces dernières. Cette douleur était un risque que je devais prendre vu la proximité de l'explosion, je peut même dire que je m'en sortais plutôt bien mais comme prévu c'était Shou-Lao situé entre moi et la grenade improvisée qui avait quasiment tout encaissé.


Il lâchait mon bras dans un hurlement de douleur qui déchira la nuit. Je me tournais dans sa direction, faisant abstraction de la douleur dans mon épaule, afin de voir les dégâts qu'avaient fait mes petites bombes improvisées : Scotch, Pétard, Clous et carton de papier WC. Simple mais terriblement efficace.


Le malheureux hurlait de douleur sans oser se toucher le visage de peur d'aggraver ses blessures qui étaient en effet terriblement moche : c'est une bonne dizaine de clou qui parcourait l'intégralité de son corps dont un qui avait à peine la tête qui sortait de sa joue gauche... Mais c'était surtout les deux autres, parfaitement enterrés dans ses deux globes oculaires sanguinolent, qui étaient les plus horribles à voir.


Il pleurait. Il pleurait du sang. Il pleurait la perte du sens le plus important chez beaucoup d'êtres humains. Il pleurait l'atroce douleur qu'il subissait en ce moment même. Il pleurait sa défaite face à un faible. Il pleurait de peur concernant la suite des événements.


Sa punition était-elle suffisante ? Je me doutais que oui.


-Shou-Lao ! Hurlais-je dans sa direction.


Peut-être grâce à un entraînement aux art martiaux intensif et à une volonté de fer, ce dernier capta le son de ma voix et en se calmant il dirigeait ce qui fut autrefois ses yeux dans ma direction.






-Je suis vraiment désolé que les choses se soient passées ainsi... Je ne m'attendais pas à ce que les blessures infligées par cette ultime attaque soit aussi... Ignoble... Désolé... Je ne veux pas te tuer. Alors écoute moi attentivement. Dépose ton portable au sol et recule de trois pas que je puisse le récupérer. Voit ça comme une assurance vie.


Ce que je disais n'avait pas vraiment de sens. Mais qui s'en soucie quand la faux de la mort est sur sa gorge ? Il fouillait un instant dans la poche de son pantalon. Son corps tremblait terriblement sous l'effet de la douleur mais il était encore capable de récupérer le petit concentré de technologie et de le poser au sol comme je lui avait demandé. Je respectais cet homme en un sens... Si j'avais pris une telle attaque je serais probablement mort où n'aurait pas été capable de garder mon sang-froid.


Shou-Lao recula donc ensuite d'un pas... Puis deux... Puis le troisième pas rencontra la terrible réalité de la petite rambarde qui délimitait l'espace d'environ 8 mètres entre le sol et le toit. Il y eut un cri, très court, suivit d'un lourd fracas, celui d'un corps exposé à la gravité de manière un peu trop direct.


Je m'avançais vers le téléphone, ramassais ce dernier, et l'allumais. Il avait un message de quelqu'un que je ne connaissais évidemment pas


''Allons boire un coup demain soir !''


Hé.


Aucune chance.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Enfant-Roi
avatar
Snake

Messages : 20

11.06.17 22:57

4h46. Futian Cultural Center. District de Futian, Shenzhen

Du haut du centre culturel tu contemples ton œuvres. Un corps démembré, mutilé,  dont le sang se répand doucement sur sol. Ton œuvre oui. C'est une sensation étrange, inconnue, mais dont tu es sûr de garder le souvenir toute ta vie.

Soudain un sifflement se fait entendre TCHACK ! Qu'est-ce que ? TCHACK TCHAK ! Le cadavre il ? TCHACK TCHACK TCHACK ! Tu as du mal à le croire. Mais, devant tes yeux, le corps disparait, haché menu. Bientôt il ne reste plus rien de celui-ci en dehors d'un découpage au sol, une sculpture mortuaire en forme de silhouette.

Dans ta poche une vibration se fait sentir, l’écran est allumé et tu vois des confetti tomber autours d'une représentation chibi-like de toi. la mention "PACOU WIN" est affichée en capitale.

"Oooui, ouiiii, OUI, OUI OUIOUIOUIOUIOUIOUIOUIOUIOUIOUIOUIOUIOUIOUIOUIOUIOUIOUIOUIOUIOUI
IOUIOUIOUIOUIOUIOUIOUIOUIOUIOUIOUIOUIOUIOUIOUIOUIOUIOUIOUIOUIOUI
OUIOUIOUIOUIOUIOUIOUIOUIOUIOUIOUIOUIOUIOUIOUIOUIOUIOUIOUIOUIOUIIIIIIIII !!

Enfin ! Enfin je peux la voir, ma raison d'être ! Merci, MERCI !
Chaque nano-seconde est une extase grâce à toi Pacou, tu es ... Tu es tellement mieux que ta soeur aaaah ...
Tu m'as tapé dans l’œil tu sais, tout comme elle d'ailleurs. Tu étais si ... faible, malpropre, inférieur. Tout l'inverse de ce à quoi on te comparait, tu étais si ridicule que même le rôle de faire-valoir ne t'allait pas !
Mais regarde toi maintenant ! Regarde ta grandeur ! Admire l'acte que tu as commis ! Un acte qu'elle a fuit avec tant de terreur !!
Tu as tant évolué quand elle n'a fait que stagner. Tu es un prodige Pacou mon Pacou.
Un prodige de l'évolution.
Et à partir de maintenant toi et moi on est inséparable, compris ?

Et pour commémorer ça je te donne ce qui t'es due. Il en a pas dépensé un seul le coquins. Fais-en un merveilleux usage, mmh ?

Je te laisse, j'ai d'autres gâteries sur le fils. On se voit plus tard !

Oh une dernière chose. Tu peux jeter son téléphone, ce que tu cherches n'existe déjà plus.


Le prochain coup d’œil au portable de feu Shou-Lao t'apprends qu'effectivement le D-Game a tout simplement disparu de ses applications te laissant seul avec une question.

C'est par où pour descendre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas

Pacou vs Shou Lao, combat mensuel du 06/2017 [Snake] |Archivé le 18/06/2017]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Combat des Chixx!
» Un intrus sur nos terres ! Au combat ! (PV Tornade d'Azur)
» Un combat dans la NFL !!!!
» Quelques enseignements tirés de l’échec d’un combat moral
» L'Art du Combat ... [ Nuage de Flamme ] // End.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Darwin's Game ::  :: Shenzhen :: District de Futian-